Découvrir l'esprit des grands peintres - Caroline Dumais
Caroline Dumais

Éternelle rêveuse et optimiste, pour moi la vie vaut la peine d’être vécue malgré tout. La perte de ma mère à un âge très jeune, 9 ans, a fait de moi une fille qui mord dans la vie et qui ne baisse jamais les bras. J’ai la chance d’être bien entourée avec ma famille et mes amis et amies. Alors, avec ce blog, je vais partager avec vous mes hauts et mes bas, au gré de mes envies…

Découvrir l'esprit des grands peintres

Parmi les activités de détente que j’aime, il y a tout particulièrement, la peinture et le dessin. Ce sont des activités qui développent les capacités de concentration, et nous permettent aussi de nous évader pour penser à autre chose qu’aux tracas de la vie quotidienne. À ce titre, j'aime bien peindre de façon spontanée, mais aussi, parfois, m'inspirer de certains petits livres pour enfants très bien conçus. Lors d'un récent voyage en Europe, j'ai pu courir les musées et me procurer quelques livres tout particulièrement bien faits. L'un deux s’appelle « peindre comme Picasso ». Ce livre prodigue une méthode toute simple pour peindre le visage comme Picasso savait si bien le faire, et de manière originale. Ce dernier a d'ailleurs dit que cela lui avait pris toute une vie pour apprendre à peindre comme les enfants. Je trouve que cela est une très grande marque de modestie et de sagesse. Pour moi, les plus grands artistes sont aussi les plus intelligents, et donc, les plus modestes. Picasso, on le sait, a eu une vie particulièrement mouvementée pour ce qui est de son enfance, comme en atteste son célèbre « Guernica ». J'aime beaucoup passer du temps devant des toiles immenses pour me plonger dans l’univers des peintres. On se demande ce qui lui passait par la tête au moment où il les a conçus. De même pour d'autres peintres célèbres, comme Dali, bien évidemment, ou Klimt, ou encore Kandinsky qui peignaient de façon partiellement abstraite. Il y a toujours un grand débat entre l'abstrait et le figuratif, mais je dois dire que personnellement, j'ai un penchant pour l'abstrait. En effet, je pense que l'abstrait laisse plus de liberté tant à la personne qui conçoit l’œuvre, qu'à celle qui la regarde. Regarder une œuvre abstraite, permet de chercher au fond de soi des idées, et parfois, réussir à trouver des émotions que l'on ignorait pouvoir ressentir. Quand je regarde la montre molle de Dali, je me dis que, vraiment, ce génie avait tout compris. Le temps, en effet, est quelque chose d’impalpable, mais aussi, d'évasif. C’est pour cela que lorsque je vais en Europe, je vais le plus souvent possible, au musée Dali, près du Sacré-Cœur. Ce petit bijou à flanc de colline, en plein cœur de Montmartre, permet de se plonger dans l’univers de Dali en quelques instants. Dès que je peux je m’y rends avec mon conjoint, je le fais avec un immense plaisir. Aussi, ce soir, nous rencontrons celui qui s’occupe de la gestion de patrimoine de notre famille. En espérant que les nouvelles seront bonnes, car j’aimerais justement pouvoir partir me rincer l’oeil dans un des musées de Paris…