L'apparence physique au travail - Caroline Dumais
Caroline Dumais

Éternelle rêveuse et optimiste, pour moi la vie vaut la peine d’être vécue malgré tout. La perte de ma mère à un âge très jeune, 9 ans, a fait de moi une fille qui mord dans la vie et qui ne baisse jamais les bras. J’ai la chance d’être bien entourée avec ma famille et mes amis et amies. Alors, avec ce blog, je vais partager avec vous mes hauts et mes bas, au gré de mes envies…

L'apparence physique au travail

L'apparence physique au travail - Caroline Dumais

Plusieurs de mes amies et amis, ont recours à la médecine esthétique pour embellir leur apparence. Je m’interroge sur les raisons qui peuvent encourager une telle démarche.

L’apparence agréable favorise l’accès aux meilleurs postes

En écoutant une émission sur le recrutement des cadres en France, j’ai appris que chez nos cousins, pour être cadres, il fallait «être canon», ou avoir un corps bien proportionné et être bien présentable. Aucune place pour les personnes souffrant de handicap, de surcharge pondérable, jugée trop âgées… Cela m’a paru exagéré. En effet, l’apparence physique n’est pas le seul critère discriminant pour sélectionner un candidat. L’intelligence émotionnelle, les qualités de leadership, l’expérience, les compétences, la capacité à gérer en situation de changements multiples… sont aussi à prendre en compte.

Le fait de se sentir plus attrayant, valorise et renforce la confiance en soi

Qui n’a pas expérimenté le plaisir de se sentir bien après un bain sauna, après une séance de nettoyage de peau, de masque relaxant, de massage. C’est certain que de faire améliorer son apparence pour paraitre mieux de façon permanente donne du confort. Par exemple retirer des grains de beauté suspicieux, mais surtout disgracieux, corriger l’apparence de la peau, faire une épilation définitive, refaire un nez qui nous complexe, recoller des oreilles trop écartées… Tous ces actes médical, comme la médecine esthétique peut améliorer notre confort durablement. Il y a le «avant» et le «après» l’intervention. Après, la personne apprend à vivre psychologiquement avec les changements qui se sont opérés, et apprend à changer la perception qu’elle a d’elle-même, afin d’avoir davantage confiance en elle, en la nouvelle personne qu’elle devient. Elle cherche à être fière et plus sûre d’elle. Plus elle est attrayante, plus elle attire les amis et admirateurs autour d’elle. Il s’agit d’un effet magnétique qui se présente comme un halo qui impressionne autrui en le rendant d’emblée favorable à elle. C’est comme un super pouvoir additionnel !

La norme évolue

L’autre jour, tandis que je nageais sur un lac en Basse-Laurentides, j’ai vu une personne qui bronzait sur le bord et mon attention a été attirée par un élément hors norme. Je me demandais si c’était vrai. Cette jeune femme, bien proportionnée et assez belle avait gardé sa pilosité sous les bras. Mon regard n’était attiré que par cela. J’ai aussi vu cet été ces jeunes filles qui exhibent leurs aisselles colorées pour se moquer des conventions qui montrent la femme sans pilosité. Certaines vidéos montraient les aisselles fluorescentes, assorties aux vêtements !

La norme des sourcils aussi change. Actuellement, le tatouage permanent des sourcils devient une façon de corriger pour une dizaine d’années son apparence. Plus de petits défauts, plus de préoccupations à avoir.

L’apparence physique est un héritage pour certaines personnes. Pour d’autres, il s’agit de l’améliorer et de le façonner pour se sentir bien. Il semblerait que le monde du travail, soit sensible à l’apparence de son encadrement, associant l’apparence du personnel cadre avec l’image de l’entreprise. Cela mériterait une réflexion sur notre conformisme !