Le Playstation - Caroline Dumais
Caroline Dumais

Éternelle rêveuse et optimiste, pour moi la vie vaut la peine d’être vécue malgré tout. La perte de ma mère à un âge très jeune, 9 ans, a fait de moi une fille qui mord dans la vie et qui ne baisse jamais les bras. J’ai la chance d’être bien entourée avec ma famille et mes amis et amies. Alors, avec ce blog, je vais partager avec vous mes hauts et mes bas, au gré de mes envies…

Le Playstation

Le Playstation - Caroline Dumais

Il était dans le magasin avec l’auvent commercial rouge, près du stade. C’est un petit endroit qui vend des objets et des vêtements usagés, et je suis restée surprise qu’il veuille que je lui achète quelque chose qui provient de là. Mais, mon petit-fils voulait absolument le Playstation qui était dans la vitrine, à côté du sac à dos rempli de livres et en avant de l’ordinateur portable énorme, qui date probablement des années 90. Je viens ici de temps en temps, car souvent, je n’aime pas acheter quelque chose de neuf, si je ne sais pas si je vais l’aimer, ou encore mon mari et moi voulons économiser quelques sous, et nous venons ici pour voir si nous pouvons trouver l’objet désiré à bon prix, et pas trop usagé. Ma fille, la mère du petit, vient ici souvent, et j’imagine que ce petit garçon a pris l’habitude de demander pour ses jouets dans cette boutique au lieu des grands magasins, car il a plus de chances de les obtenir de cette manière.

Moi, je ne pense pas trop à l’environnement quand il s’agit de ce genre d’achat. Par contre, c’est très important pour ma fille. Elle tient à réutiliser dans la mesure du possible pour ne pas utiliser de nouvelles ressources. Elle décourage la consommation dans un monde de surconsommation. Je suis d’accord avec elle pour dire que les gens achètent trop, et cette année, j’ai peur que le montant des ventes à Noël surpasse celles des années précédentes. C’est tout de même fou que cette célébration d’amour soit transformée en grande demande de « cossins ». Ces trouvailles qui viennent dans des boîtes de carton ne remplacent pas le bonheur.

Mais en ce moment, je regarde les yeux de mon petit-fils qui lui, veut un vieux Playstation hors-mode. Je ne comprends pas, mais je me dis que c’est mieux que de demander celui qui est dernier-cri et qui coûte très cher. En passant la porte pour pouvoir demander le prix à la vendeuse qui se lime les ongles, assise sur un tabouret au comptoir, il m’explique que ce qui est vieux est parfois « cool ». J’écarquille les yeux et je lui demande de m’expliquer. Il répond qu’être propriétaire d’une antiquité, c’est unique. C’est comme avoir le premier ordinateur qui était vendu sur le marché aux particuliers dans sa maison.

J’écarquille les yeux encore et je me dis qu’il ne faudrait pas qu’il dise cela à sa mère. Le modèle du Playstation en question ressemble étrangement à celui qu’elle et son frère utilisaient quand ils étaient petits. Apprendre qu’elle se servait de ce qui est aujourd’hui considéré comme une antiquité serait vraiment comique !