Un cadeau, pour un cadeau ! - Caroline Dumais
Caroline Dumais

Éternelle rêveuse et optimiste, pour moi la vie vaut la peine d’être vécue malgré tout. La perte de ma mère à un âge très jeune, 9 ans, a fait de moi une fille qui mord dans la vie et qui ne baisse jamais les bras. J’ai la chance d’être bien entourée avec ma famille et mes amis et amies. Alors, avec ce blog, je vais partager avec vous mes hauts et mes bas, au gré de mes envies…

Un cadeau, pour un cadeau !

Un cadeau, pour un cadeau ! - Caroline Dumais

Je cherchais une nouvelle table pour ma salle à manger. Bien sûr, j’avais déjà quelques idées sur celle qu’il me fallait. Notre famille est composée de quatre personnes quotidiennement, mais j’avais de la famille qui venait régulièrement. Je voulais un plateau rétractable. J’avais vu dans une publicité sur le web, un meuble d’occasion qui correspondait à mes attentes. La vendeuse m’avait contactée hier pour me donner un rendez-vous. Je souhaitais regarder bien en détail la table. Dans la description, du chêne était noté comme étant l’essence qui composait le bois de cet objet. Elle était de forme ovale, avec les deux pans des extrémités qui se rabattaient. Nous pourrions tenir à deux, quatre ou six personnes. J’avais un peu peur de la justesse de la table. Mais, je n’arrivais pas à en trouver une plus grande. J’étais en train de préparer le dîner tout en essayant de visualiser le nouveau meuble dans la salle à manger. La sonnette retentit. C’était un livreur qui me demandait ce qu’il devait faire du colis encombrant qu’il m’apportait.

Je n’attendais rien, ma surprise fut totale quand je déballais le grand carton plat : une table à monter était à l’intérieur. Je cherchais la facture. Seul l’expéditeur était marqué. J’essayais d’appeler le numéro de téléphone de l’entreprise, mais un répondeur répétait en boucle qu’il fallait patienter. Une musique de Mozart accompagnait les longues minutes qui s’égrenaient. Je voulais juste connaître le nom de la personne qui m’avait envoyé ce cadeau inattendu. Je déballais finalement l’objet, impatiente de voir à quoi il ressemblait. Le plateau rectangulaire coulissait pour pouvoir l’agrandir ou le rapetisser à volonté. La rallonge se nichait sous la partie supérieure de la table. Le bois clair me plaisait beaucoup.

Je devais à présent appeler la femme et annuler la vente. Je m’en voulais de lui avoir donné de faux espoirs. De plus, elle ne demandait pas un prix très élevé pour sa table. Je réfléchis avant de tout annuler. Après en avoir parlé autour de moi, j’avais constaté que ma belle-mère avait bien aimé cette idée. La table d’occasion, certes, mais quasiment neuve, lui plairait certainement. J’envoyais un message à mon mari pour lui demander son avis. J’avais un peu d’avance sur mon budget, car j’avais renégocié mon hypothèque à un taux plus bas. Finalement, le lendemain, je pris la table. C’est en l’offrant à mes beaux-parents que j’appris que l’autre était un cadeau qui venait d’eux.