À utiliser avec modération - Caroline Dumais
Caroline Dumais

Éternelle rêveuse et optimiste, pour moi la vie vaut la peine d’être vécue malgré tout. La perte de ma mère à un âge très jeune, 9 ans, a fait de moi une fille qui mord dans la vie et qui ne baisse jamais les bras. J’ai la chance d’être bien entourée avec ma famille et mes amis et amies. Alors, avec ce blog, je vais partager avec vous mes hauts et mes bas, au gré de mes envies…

À utiliser avec modération

À utiliser avec modération - Caroline Dumais

J’ai entendu quelque part que l'utilisation des réseaux sociaux, offrirait autant de gratifications immédiates à notre cerveau, que le sexe, ou la nourriture. Ça devient donc aussi un problème dans les relations de couple. Le danger est de vivre dans un monde virtuel, en oubliant de s'ancrer dans la réalité, car on y reçoit ainsi beaucoup de gratifications, souvent plus que ce qu'on peut recevoir de notre conjoint ou notre conjointe. Le fait aussi de se retrouver sans cesse confronter aux autres donne qu'on passe donc notre temps à se comparer. À tout savoir de la vie de chacun nous porte à évaluer notre propre bonheur sur l'échelle de ce que semble être les autres. Ma sœur par exemple, est travailleuse autonome et n'a que des petits contrats. Elle mène une vie simple qui lui plaisait avant. Mais elle s'est rendu compte par le biais des réseaux sociaux que toutes ses amies de son âge, de près ou de loin, étaient bien installées avec maison et faisaient régulièrement des voyages. Cela lui a donné un sentiment d'échec qu'elle ne ressentait pas auparavant. Elle a décidé de se déconnecter des réseaux pour cesser de voir sa vie de façon négative. Mon amie France, a une vie épanouie. Elle travaille dans le domaine des événements, et présentement, elle est préoccupée par le fait qu'elle doive absolument, et rapidement trouver une entreprise de remplacement toiture saint-constant. De son côté, elle est addict aux réseaux sociaux. Dès qu'elle se réveille, avant même de sortir du lit, elle prend sa tablette pour lire ce qu’il y a de nouveau sur les réseaux. Je l'ai mise au défi de passer une semaine sans les consulter. Elle a tenu une seule journée. Elle s'est rendu compte que c'était devenu un besoin essentiel pour elle. Elle a alors décidé de diminuer peu à pe, mais sans toutefois complètement se déconnecter. Finalement, il s'agit d'utiliser intelligemment les réseaux sociaux, car ils ont aussi une grande utilité, simplement par le fait qu'ils peuvent parfois, briser un certain isolement.